reddition


reddition

reddition [ redisjɔ̃ ] n. f.
• 1356; lat. redditio, de reddere « rendre »
1Fait de se rendre, de capituler. capitulation. La reddition d'une place forte, d'une armée. Reddition sans conditions.
2(1407) Dr. Fait de présenter, pour vérification, l'état des biens d'autrui qu'on a administrés. Paul « transigerait-il sur la reddition des comptes de tutelle ? » (Balzac).

reddition nom féminin (bas latin redditio, du latin classique reddere, rendre) Acte par lequel une troupe ou une forteresse met bas les armes. ● reddition (expressions) nom féminin (bas latin redditio, du latin classique reddere, rendre) Reddition de compte, acte par lequel un mandataire, un comptable, etc., présente les comptes de sa gestion. ● reddition (synonymes) nom féminin (bas latin redditio, du latin classique reddere, rendre) Acte par lequel une troupe ou une forteresse met bas...
Synonymes :

reddition
n. f. Fait de se rendre; capitulation. La reddition d'une forteresse.

⇒REDDITION, subst. fém.
A. — Action de se rendre; acte par lequel on met bas les armes, conformément à une capitulation, signée ou non avec l'ennemi. Reddition d'une armée, d'un fort, d'une place; conditions de reddition; reddition inconditionnelle. Peu après les troupes d'El-Kâmil, jointes à celles de son dernier frère El-Achraf, roi de la Mésopotamie, vinrent mettre le blocus devant Damas, blocus qui dura de janvier à juillet 1229 et se termina, comme il était à prévoir, par la reddition de la ville (GROUSSET, Croisades, 1939, p. 323).
Acte de reddition. Les conventions limitent les hostilités dans le temps et dans l'espace. (...) Elles se terminent par la signature d'un armistice ou d'un acte de reddition qui en précise pareillement la fin (Jeux et sports, 1967, p. XII).
B. — Action de rendre.
1. DR. Remboursement. Reddition d'une somme d'argent. Je préparai un acte par lequel le comte reconnut avoir reçu de l'usurier une somme de quatre-vingt cinq mille francs, intérêts compris, et moyennant la reddition de laquelle Gobseck s'engageait à remettre les diamants au comte (BALZAC, Gobseck, 1830, p. 418).
Reddition des comptes. ,,Acte par lequel un comptable public présente les comptes de sa gestion à l'autorité devant laquelle il en est responsable`` (Admin. 1972). [Les dispositions administratives] concernent les méthodes que doivent employer les ministères dans l'utilisation de crédits qui leur sont affectés et dans la reddition des comptes, ainsi que les petits détails relatifs à la perception des impôts (LIDDERDALE, Parlement fr., 1954, p. 230).
2. TRANSP. Reddition de voie. ,,Action par laquelle on donne la voie libre dans les chemins de fer`` (Lar. Lang. fr.; ds Lar. encyclop.).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1356 redition « action de capituler » (ds Rec. gén. des anc. lois fr., éd. Isambert, t. 4, p. 859); 2. 1393-98 reddicion « action de présenter un compte pour qu'il soit examiné » (Peage de Crespy, B. N. 11659, f ° 14 r ° ds GDF. Compl.). Empr. au b. lat. redditio, -onis « action de rendre » déb. Ve s. ds BLAISE Lat. chrét., formé sur le supin redditum de reddere « rendre », dér. de dare « donner ». Fréq. abs. littér.:113.

reddition [ʀedisjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1356; lat. tardif redditio, de reddere « rendre ».
1 Fait de se rendre, de capituler. Capitulation. || Reddition d'une place, d'un fort, d'une armée. || Ville qui fait sa reddition après un siège (→ Ouvrir ses portes).Par ext. || Reddition d'un bandit cerné par la police.
1 La « reddition sans conditions », si surprenante qu'elle puisse paraître, a été presque aussitôt acceptée.
Gide, Journal, 13 mai 1943.
2 (1407). Dr. Fait de présenter l'état de la recette et de la dépense relatif aux biens d'autrui qu'on a administrés, afin qu'il soit vérifié, réglé et arrêté. || Le rendant compte présente la reddition de comptes à l'oyant (cit.) compte.
2 Si elle était maîtresse de Paul tout seul, Paul, éclairé par son notaire, transigerait-il sur la reddition des comptes de tutelle ?
Balzac, le Contrat de mariage, Pl., t. III, p. 108.
3 (Mil. XXe). Techn. (Ch. de f.). || Reddition de voie : fait de rendre la voie libre.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Reddition — ist eine deutsche Zeitschrift über Comics, die von der Edition Alfons Verlag Volker Hamann herausgegeben wird. Das Magazin erscheint ein bis zweimal im Jahr mit Artikeln verschiedener Autoren zu einem Schwerpunktthema. Von Januar 1984 bis Mitte… …   Deutsch Wikipedia

  • reddition — Reddition. s. f. v. Action de rendre, n est en usage qu en ces phrases. Reddition d une Place. reddition de compte. on n a point encore eu de nouvelles de la reddition d une telle Ville. on ne peut sçavoir s il est redevable, qu aprés la… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Reddition — Red*di tion (r?d*d?sh ?n), n.[L. redditio, fr. reddere to give back, to return: cf. F. reddition. See {Render}.] [1913 Webster] 1. Restoration: restitution: surrender. Howell. [1913 Webster] 2. Explanation; representation. [R.] [1913 Webster] The …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Reddition — (lat.), Rückgabe, Nachsatz einer Periode …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Reddition — Reddition, lat. deutsch, Zurückgabe …   Herders Conversations-Lexikon

  • reddition — index restitution Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • reddition — Reddition, ou Rendement, Redditio …   Thresor de la langue françoyse

  • reddition — (rè ddi sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f. 1°   Action de rendre. 2°   Action de rendre une place à ceux qui l assiégent. •   Hier matin arriva la nouvelle de la prise de Saint Guilain, ou, pour mieux dire, de la reddition, PELLISSON Lett …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • REDDITION — n. f. Action de rendre. Il se dit en parlant d’une Place qu’on remet entre les mains de l’armée qui l’assiège. On n’a pas encore reçu la nouvelle de la reddition de cette ville, de cette place, de cette forteresse. Il se dit aussi en parlant d’un …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • REDDITION — s. f. Action de rendre. Il se dit en parlant D une place qu on remet entre les mains de l armée qui l assiége. On n a point encore eu de nouvelles de la reddition de cette ville, de cette place, de cette forteresse.   Il se dit aussi en parlant D …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.